Scott Adams retrouve la voix

Depuis 18 mois, le créateur de la série Dilbert souffrait de « spasmodic dysphonia » (désolé je ne connais pas le nom français). Un syndrome qui bloque la parole et jusqu’à présent, personne ne souffrant de cette saloperie n’a pu retrouver l’usage de ses fonctions vocales. En tout cas, c’était le discours de ses docteurs. Et jusqu’à hier, ils avaient raison. Car ce brave Scott a trouvé, totalement par hasard, un moyen de débloquer son cerveau récalcitrant.

Comment ? Grâce à la poésie… ;)

The day before yesterday, while helping on a homework assignment, I noticed I could speak perfectly in rhyme. Rhyme was a context I hadn’t considered. A poem isn’t singing and it isn’t regular talking. But for some reason the context is just different enough from normal speech that my brain handled it fine.

Jack be nimble, Jack be quick.
Jack jumped over the candlestick.

I repeated it dozens of times, partly because I could. It was effortless, even though it was similar to regular speech. I enjoyed repeating it, hearing the sound of my own voice working almost flawlessly. I longed for that sound, and the memory of normal speech. Perhaps the rhyme took me back to my own childhood too. Or maybe it’s just plain catchy. I enjoyed repeating it more than I should have. Then something happened.

My brain remapped. My speech returned.

Le post sur son blog. Ca change des mecs qui couchent avec leur pitbull ce genre d’histoire… ;)

7 comments

  1. Comme diraient certains, "LOL la poezi sa roxx tt !".

    Si ces mêmes personnes pouvaient arrêter le Joey Starr, et devenir des grands écrivains, peut-être le monde serait-il plus beau.
    Peut-être les mbp merom seraient-ils sortis il y a deux mois.

    En attendant, je me réécoute du Jack Johnson et je vais me coucher.

  2. Ca ne m’étonne guère.
    Il n’y a qu’à voir comment les bègues arrivent à chanter sans problèmes par exemple.
    Aaaah ! Le cerveau et ses mystères. ^^

  3. C’est un switch qui fonctionne dans les deux sens ?

    Parceque si c’est le cas, j’enverrais bien ce petit poème à quelques abrutis bavards, avec un epetite note : "Pour le bien être de votre entourage, merci de répéter ceci à haute voix".

  4. Whaou, une vrai histoire avec une vrai happy end !
    Ca fait vraiment plaisir de lire ca !
    J’espere que son experience pourra servir de base au developpement d’une methode pour les autres personnes atteintes !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.