Power Rangers & PTSD

J’aime le Net, surtout les jours où je peux y trouver des trucs totalement WTF, comme ce bootleg gore des Power Rangers. Oui oui, POWER RANGERS et gore, dans la même phrase. Avec Katee Sackhoff, James Van Der Beek, et une tonne d’autres acteurs / cascadeurs / staff de talent autour. 15 minutes de “BUT WHYYYYY???” parfaitement parfaites, où le cerveau cherche à comprendre ce qui se passe et comment tout ce beau monde s’est retrouvé là.

La réponse se trouve dans une vidéo de 4 minutes du producteur / acteur, Adi Shankar, qui me semble un gars parfaitement barré (et intéressant). D’après lui, les Power Rangers, ça reste des enfants soldats, et il est logique qu’ils deviennent des adultes déphasés avec un bon gros stress post-traumatique (rien que pour sa vanne dans les dents d’Orlando Bloom, WATCH IT !).

Lire la suite. Vraiment. Ca tue. Si si !

Amiga vaincra

Un autre post dédié à l’art, option 3D cette fois. Thomas Koch est un “digital artist and computer graphics enthusiast” d’après sa bio Twitter et semble grand fan des machines Commodore depuis le C64. Un homme de goût quoi.

Il réalise des modélisations 3D bluffantes de ces machines mythiques et vient de tout mettre sur Pinterest, avec enfin des versions HD. Du bonheur pour mes mirettes de nostalgique. Le tout est modélisé avec Inventor, rendering sur LightWave & Octane. Du coup, pas de problème de poussière, de plastique qui jaunit, le bonheur quoi. Et j’aime bien le petit clin d’œil à l’histoire : l’Amiga qui a fait sa carrière pro sur la 3D se fait modéliser à son tour…

Et comme c’est de la 3D, pas trop compliqué de faire bouger tout ça. Hop, hommage au Juggler Amiga de 1986 (par Eric Graham). Oui, la technique a un peu progressé depuis.

Vidéo et galerie

Le talent russe, from Yokohama

Ilya Kuvshinov est un illustrateur russe qui est basé à Yokohama (veinard). J’aimerais vous donner plus d’information, mais mes demandes sont restées sans réponse, alors on va se contenter d’une évidence : son talent est hallucinant. Ce qui lui permet d’avoir 2 667 dollars PAR SEMAINE via Patreon. Le but est d’atteindre 5 000, pour assumer la production d’une série animée indépendante. Il a déjà débloqué la production d’un comics + motion comics grâce à ce budget. J’avoue que je suis confiant pour la suite quand je vois la qualité de son boulot.

Les links. La vidéo. La suite quoi.

Street Fighter – Le documentaire

Dans la série “alabourre”, j’ai un paquet de trucs pour vous. Mais comme vous êtes des gens occupés, vous avez peut-être raté ces perles. Perles qui moisissent depuis des semaines dans ma liste de bidules à vous faire découvrir. Mais malgré sa puissance, Wunderlist ne peut pas encore sortir de l’écran pour me botter les fesses et me forcer à écrire. C’est bien dommage…

Le plus vieux de la liste, celui que j’ai carrément oublié, c’est un reportage de 2013 sur les 25 ans (à l’époque) de Street Fighter. Un vrai reportage, monté, avec de vraies interviews. Pas un truc à l’arrache. Si vous ne l’avez TOUJOURS pas vu, GO ! Parce que Street Fighter V arrive et ça vous remettra dans le bain. Et surtout, on y trouve des interviews de pro-gamers très intéressantes. Même Wong à l’air d’un mec adorable dedans, c’est dire !

Summer vacation in North Korea →

“Petit” carnet de vacances passionnant sur le pays le plus fermé de la planète :
My summer vacation in North Korea.

Et après, vous regardez cette vidéo de Yeomni Park. Même s’il est pratiquement prouvé qu’elle a “romancé” certains passages pour faire réagir l’opinion, prévoyez les mouchoirs et rappelez-vous que pas grand monde ose bouger pour faire changer les choses… L’espoir vient justement du premier lien, du coup (et des remarques sur les Russes et Chinois.)

Synth Paradise & Electro Porn

Honnêtement, ce post devrait être écrit par Fask, qui en plus noircit les pages d’Humanoïde avec des textes sur la musique électro / l’art des DJ / bref, ce qui fait bouger les booty sur la planète. Ou pas. Il aime aussi les trucs space très très lents. Mais ce n’est pas le sujet.

Le (vrai) sujet ? Il est né d’une session de couch surfing. Vautré devant l’Apple TV, j’ai fait un truc que je déconseille aux plus sensibles : j’ai lancé cette daube d’application Dailymotion. Pourquoi ? Aucune idée. Mais en naviguant à la sueur de ma télécommande, je suis tombé sur les reportages passionnants de Electronic Beats TV. Oui, je linke la page YouTube parce que bon, faut pas déconner non plus. Cela dit, comparer les vues avec DM peut aussi être distrayant…

Dans le tas, un reportage de 12 minutes m’a rappelé à quel point je frustre de ne pas savoir manier le fer à souder. Dans une prochaine vie, rappelez-moi que je veux être programmeur ou bidouilleur professionnel. Un truc dont la valeur ajoutée ne fond pas connement sous le soleil du Web. Mais ça, ça sera pour un autre post… Là, je vais vous laisser dans la boutique de réparation PhilSynth de Berlin, un coin magique pour tous les amateurs de synthétiseurs analogiques.

Notez qu’on trouve vraiment des mecs bizarres dans Berlin. Une raison de plus, si besoin était, d’aimer cette ville.

PS : yep, ce mag est “established by Deutsche Telekom”. Comme quoi le sponsoring, ça peut être très bien.

Crate Diggers : à la pêche aux skeuds

En matant l’excellent Digging in the Carts posté par Caféine (ici), je me suis immédiatement souvenu d’une série similaire qui m’avait beaucoup plu : Crate Diggers, où l’équipe de Fuse s’invite chez des DJ et producteurs de renom, pour s’intéresser à leur collection de vinyles.

Plus qu’un simple concours de taille de discothèque, l’émission se révèle au final être une véritable introspection musicale pour l’artiste interviewé, sorte de biographie minute, emprunte d’anecdotes fascinantes et débordant d’une passion pour la musique hautement contagieuse.

Au total, près d’une cinquantaine de vidéos à dévorer sans modération, parmi lesquelles je recommande en priorité celles-ci :

RJD2

Cut Chemist

DJ Jazzy Jeff

Mr. Scruff

Et le reste se trouve ici.

Diggin’ in the Carts

Je suis tombé dans les jeux vidéo en 1979, je bosse dans le milieu depuis 1993 et, malheureusement, j’ai parfois l’impression d’avoir fait plus que le tour, de tout connaitre, de lire / entendre / voir les mêmes anecdotes dans chaque dossier ou reportage. Raté. Il est temps de ranger cette “blasitude” au placard. Diggin’ in the Carts m’a collé une grosse baffe, merci à nothuman pour le link !

C’est quoi ? Une série en 6 épisodes d’environ 15 minutes, agrémentée de “Hidden Levels” de 1 à 2 minutes, qui décortique la progression de la musique du JV jap’ de l’ère 8-Bit jusqu’à l’arrivée du CD et la “fin du game”.

La Playlist complète permet de déguster le tout dans l’ordre, vidéo de promo en prime. C’est passé sur YouTube fin 2014, et vu le nombre de vues sur chaque vidéo, la série n’a pas le dixième du succès qu’elle mérite.

POURQUOI vous DEVEZ regarder ce docu