Crate Diggers : à la pêche aux skeuds

En matant l’excellent Digging in the Carts posté par Caféine (ici), je me suis immédiatement souvenu d’une série similaire qui m’avait beaucoup plu : Crate Diggers, où l’équipe de Fuse s’invite chez des DJ et producteurs de renom, pour s’intéresser à leur collection de vinyles.

Plus qu’un simple concours de taille de discothèque, l’émission se révèle au final être une véritable introspection musicale pour l’artiste interviewé, sorte de biographie minute, emprunte d’anecdotes fascinantes et débordant d’une passion pour la musique hautement contagieuse.

Au total, près d’une cinquantaine de vidéos à dévorer sans modération, parmi lesquelles je recommande en priorité celles-ci :

RJD2

Cut Chemist

DJ Jazzy Jeff

Mr. Scruff

Et le reste se trouve ici.

Diggin’ in the Carts

Je suis tombé dans les jeux vidéo en 1979, je bosse dans le milieu depuis 1993 et, malheureusement, j’ai parfois l’impression d’avoir fait plus que le tour, de tout connaitre, de lire / entendre / voir les mêmes anecdotes dans chaque dossier ou reportage. Raté. Il est temps de ranger cette “blasitude” au placard. Diggin’ in the Carts m’a collé une grosse baffe, merci à nothuman pour le link !

C’est quoi ? Une série en 6 épisodes d’environ 15 minutes, agrémentée de “Hidden Levels” de 1 à 2 minutes, qui décortique la progression de la musique du JV jap’ de l’ère 8-Bit jusqu’à l’arrivée du CD et la “fin du game”.

La Playlist complète permet de déguster le tout dans l’ordre, vidéo de promo en prime. C’est passé sur YouTube fin 2014, et vu le nombre de vues sur chaque vidéo, la série n’a pas le dixième du succès qu’elle mérite.

POURQUOI vous DEVEZ regarder ce docu

Toco Toco Combo

Cette émission de NoLife qui débarque “en anglais” (sous-titrage) sur YouTube est l’occasion de :

  1. vous parler de ces reportages incontournables pour tout amoureux du Japon. Avec la meilleure baseline du monde : “Une émission où on prend ses pieds pour aller voir des trucs avec des gens”. Simplicité, efficacité, amour. Et puis vu l’étendue des sujets, c’est le meilleur moyen d’expliquer le concept sans s’enfermer dans un genre particulier !
  2. découvrir le Prof Sakamoto dans l’episode 6. Un musicien spécialisé dans la chiptune, que j’étais persuadé d’avoir posté sur Asia Vibes. Mais en fait non. Allez donc explorer son site ! En prime, il nous fait découvrir un bar que je ne manquerais pas de visiter lors de mon prochain périple dans Tokyo.

Sakamoto

Les vidéos dans la suite !

Les pubs Japonaises restent intouchables

J’ai cherché un titre plus marrant. Promis. Ou un truc dans l’air du temps, genre “VOUS NE DEVINEREZ JAMAIS CE QU’IL VA SE PASSER AVEC SON PRET IMMOBILIER !”, mais après j’ai vomis. Alors on va juste profiter de ces 2 courtes pubs japs, qui rappellent que les méchas restent iconiques chez eux. Les veinards. Pendant ce temps-là, nous on se cogne Gad qui cachetonne (mal). (Et yep, la 2ème est en français, me demandez pas pourquoi. ;) )

Tokyo Street View : le Japon en 4k

Pendant que je fouille le Net à la recherche de vols pas trop chers vers mon archipel préféré (si vous avez des tips, NEED), je contemple des images de ce pays, capable de rendre une rue anodine mignonne. OK, je ne suis pas objectif, je trouve tout “mignon” au Japon. Les buildings, les vieilles allées, les magasins, la nature (quand elle est calme). C’est mon ami Gonzague, expat’ depuis des années sur place, qui filme ces vidéos contemplatives, dans le seul but de partager son amour pour ce pays si particulier. Et ça marche. Passé une période de plénitude, on a juste envie d’y aller / retourner deux fois plus. Effets secondaires ? Nah, je pense que c’est son but, à ce petit malin de Cochon Vert (oui, c’est son pseudo et non, personne ne l’a forcé :D).

Plus d’explications & links

Wanderers

Encore une vidéo magnifique, qui fait voyager sans bouger… De quoi faire triper les accrocs à Elite Dangerous qui vient de sortir.

Wanderers is a vision of humanity’s expansion into the Solar System, based on scientific ideas and concepts of what our future in space might look like, if it ever happens. The locations depicted in the film are digital recreations of actual places in the Solar System, built from real photos and map data where available.
Without any apparent story, other than what you may fill in by yourself, the idea of the film is primarily to show a glimpse of the fantastic and beautiful nature that surrounds us on our neighboring worlds – and above all, how it might appear to us if we were there.

La galerie d’images est également impressionnante.

Credits

Home Sweet Home

Pour la première fois depuis…. mmmm… ever, il y a plus de trucs sur mon Tumblr que sur Cafzone. Sur Day One aussi, mais là, les rares trucs publiés ont des URL privées de fourbes. C’est plus pour jouer avec l’app qu’autre chose. Même Asia Vibes tourne entre 70 à 100 posts par mois.

On va donc se reprendre, il est plus que temps. Et j’ai un trentaine de sujets en stock. Certains un poil “périmés”, mais TANT PIS.

On commence avec Home Sweet Home, un short movie touchant en CGI de Pierre Clenet, Alejandro Diaz, Romain Mazevet et Stéphane Paccolat, made in Supinfocom Arles, en 2013. Magnifique. Ils ont raflé une tonne de prix avec, la page Vimeo contient toutes les infos et vous trouverez une interview sur Facebook.