The Next Penelope

The Next Penelope

La route du développeur de jeu indépendant ferait passer cette histoire de mec qui marche avec sa croix et une couronne d’épines pour une douce ballade dominicale. Une fois dépassés les clichés glamours des quelques “stars” du milieu, on se rend compte que pour les “gens normaux”, terminer un projet en indé, c’est une sacrée démonstration de volonté. Terminer un projet en solo ET en indé, c’est prendre l’option “Fortress of Solitude”. Avec au passage une démonstration de skills hallucinante.

Penelope Boss 01
Lire la suite !

Street Fighter – Le documentaire

Street Fighter – Le documentaire

Dans la série “alabourre”, j’ai un paquet de trucs pour vous. Mais comme vous êtes des gens occupés, vous avez peut-être raté ces perles. Perles qui moisissent depuis des semaines dans ma liste de bidules à vous faire découvrir. Mais malgré sa puissance, Wunderlist ne peut pas encore sortir de l’écran pour me botter les fesses et me forcer à écrire. C’est bien dommage…

Le plus vieux de la liste, celui que j’ai carrément oublié, c’est un reportage de 2013 sur les 25 ans (à l’époque) de Street Fighter. Un vrai reportage, monté, avec de vraies interviews. Pas un truc à l’arrache. Si vous ne l’avez TOUJOURS pas vu, GO ! Parce que Street Fighter V arrive et ça vous remettra dans le bain. Et surtout, on y trouve des interviews de pro-gamers très intéressantes. Même Wong à l’air d’un mec adorable dedans, c’est dire !

Diggin’ in the Carts

Diggin’ in the Carts

Je suis tombé dans les jeux vidéo en 1979, je bosse dans le milieu depuis 1993 et, malheureusement, j’ai parfois l’impression d’avoir fait plus que le tour, de tout connaitre, de lire / entendre / voir les mêmes anecdotes dans chaque dossier ou reportage. Raté. Il est temps de ranger cette “blasitude” au placard. Diggin’ in the Carts m’a collé une grosse baffe, merci à nothuman pour le link !

C’est quoi ? Une série en 6 épisodes d’environ 15 minutes, agrémentée de “Hidden Levels” de 1 à 2 minutes, qui décortique la progression de la musique du JV jap’ de l’ère 8-Bit jusqu’à l’arrivée du CD et la “fin du game”.

La Playlist complète permet de déguster le tout dans l’ordre, vidéo de promo en prime. C’est passé sur YouTube fin 2014, et vu le nombre de vues sur chaque vidéo, la série n’a pas le dixième du succès qu’elle mérite.


POURQUOI vous DEVEZ regarder ce docu

NO BULLSHIT

NO BULLSHIT

Avec son sous-titre “Party like it’s 1999”, Toxikk annonce la couleur. Et WOAH, j’espère que Reakktor Studios ne va pas planter ce projet. Parce que personnellement, ça fait 15 ans que ça m’emmerde de débloquer des armes dans les FPS… Lisez les Facts et allez “taunter” le joueur de FPS au pad le plus proche.