La fille qui criait au loup

Ça fait un petit moment que j’avais envie de vous en parler mais bon, la flemme, tout ça… Shelley Harland est une artiste anglaise, aujourd’hui installée en Australie, que j’ai connue par l’entremise de mon ami Pole Folder, notamment via le magnifique Abrasion.

La miss a déjà bien roulé sa bosse dans les « featuring », avec des apparitions aux côtés de grands noms de la scène electro, particulièrement trance, comme Ferry Corsten, Delerium et autres Headstrong. Malheureusement, elle semble avoir du mal à émerger en tant qu’entité sur la scène internationale. Et c’est bien dommage, si vous voulez mon avis. Parce que comme le démontre le clip ci-dessus, Shelley a clairement le potentiel requis pour exploser dans les charts.

Du coup, je vous invite à aller lui apporter tout le soutien possible pour la production de son nouvel album, The Girl Who Cried Wolf, qu’elle tente de financer via Pozible.

Parce que franchement, si on pouvait entendre ça à la radio au lieu des Black Eyed Peas, ça nous ferait grave des vacances (sue me, fanboys).

1 comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.