L’irrévérence élevée au rang d’art

Oui, oui, Hugh Jackman et Anne Hathaway qui chantent et dansent en ouverture des Oscars, c’était super. Mais moi j’aime quand ça taille dans le gras, quand ça bourre dans le mou et quand ça égratigne avec classe. Alors comment pisser sur le gratin d’Hollywood en cinq minutes chrono, avec talent et sans risquer le procès pour diffamation ? Le merveilleux Ricky Gervais nous l’explique.

Pour info, c’était son speech d’ouverture lors des Golden Globe Awards de cette nuit, qu’il hostait pour la seconde fois. Et sans doute aussi la dernière.

Posted in Web.

28 comments

  1. O.M.G

    ya tout le gratin hollywoodien dans la salle, c’est fort :)

    de charlie sheen a mel gibson, tout le monde est habillé pour l’hiver, trop fort :D

  2. J’adore ce mec.
    Faut le vor dans The Office UK….
    Récemment, il joue un ami de Louie CK dans la série "Louie", un médecin complètement déjanté.

  3. Tiens pour une fois j’ai presque tout compris, à part deux trois trucs comme le lien qu’il fait entre 3D et the tourist et son explication de la fin de lost.
    Si quelqu’un peut m’éclairer pour ces trois là, j’ai beau écouter en boucle j’arrive pas à discerner les mots :o

  4. Pour la 3D et the tourist en faite il dit que les personnages de the tourist n’était pas en 3D. Comprendre qu’ils n’ont aucune profondeur.

    Pour Lost, il dit que d’après ce qu’il a compris de la fin c’est que le gros les a tous mangé.

  5. +1 version sous-titrée si quelques trouve, je comprend pas l’ensemble, et le peu que je capte donne envie (ya pas déjà un service public mondial qui se charge de ça pour les bonnes vidéos? au moins des sub en englais…)

  6. Sinon il y a le service béta de traduction à la volée (le petit cc à coté de la résolution de la vidéo).
    (En général c’est pas génial/catastrophique mais ca reste un outil qui peut devenir sympa dans le futur)

  7. Autant j’ai bien aimé son intro et son côté un peu piquant ( après tout, les sujets évoqués sont relativement "frais" et d’actualité, et j’apprécie ce que fait Gervais en général, de toutes façons) autant j’ai trouvé que cela tournait plus tard dans la soirée à de la méchanceté pure et simple.
    J’ai particulièrement en tête une remarque plus que mesquine à l’encontre de Robert Downey Jr et de son passé tumultueux. C’est le gros défaut de Gervais à mon sens : il est toujours sur le fil du rasoir et a parfois un peu de mal à ne pas passer de drôle à simplement méchant.

  8. Et dans le même genre du "oui mais vous saviez avant de l’inviter" y a le discours de Stephen Colbert au dîner officiel de la presse de la Maison Blanche, ou il descend simplement Bush alors qu’il est assit 3 mètres à côté.

  9. Dans le reste de la cérémonie, effectivement certaines sont dispensables, un peu trop gratuites.
    Par contre ça me redonne envie de mater Studio 60 :o

  10. Pour les fans de The Office (autant US que UK), Ricky Gervais aka David Brent fait une apparition dans l’épisode 14 de la version américaine. Il se fend de la blague classique du "that’s what she said" au côté de Steve Carell. Les deux génies côte à côte, franchement j’ai tiré mon chapeau devant ce clin d’oeil.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.