Provocation gratuite

J’adore le Net. On y trouve tout plein de trucs rigolos à lire. Par exemple ce fantastique texte « Microsoft is Dead« .
J’adore les Mac. Pour moi, il ne fait aucun doute que Mac OS X défonce Vista à coup de parpaing. Linux / BSD & Co sont des bulles d’oxygène indispensable au paysage informatique et deviennent des OS totalement viables pour tous. Mais Paul Graham, lui, il fume des trucs que la terre entière lui envie. Paul, soit pas un crevard, fait tourner !

Plus sérieusement, les pros du secteur qui viennent glander ici en pensent quoi ? MS est vraiment devenu « une boite comme les autres » ?

Posted in Web.

23 comments

  1. Ouch. Alors que tout le monde parle de déportalisation, lui il parle d’appli web based (ou alors j’ai pas compris).
    Mais sinon, effectivement, dans les couloirs des salons, on parle souvent plus de google/apple/youtube/<insert buzz company here>, que de microsoft.
    Du côté des développeurs par contre, j’ai quand même l’impression que les outils qu’ils fournissent font toujours bien parler (voir les dev days à paris il y a peu).

  2. Huhu avec 4 milliards de $ par an de croissance (rappellons juste que ca fait presque 2 Adobe ou un Yahoo de *croissance* tous les ans) y a de la marge. Apres plus de 25 ans d’existance je pense que si c’etait une boite "morte" ca se saurait, y en a qui voudraient bien etre mort pareil et a chaque nouvelle vague ou bulle/hype techno on annonce la mort de MS, y en a 50 des articles comme ca publie en 1998, 99 ou en 1994/95. Maintenant ca fait 25 ans… a force y en a ptet un qui aura raison mais moi je trouve que c’est plutot marrant de voir la bulle Web 2.0.

    Et pour y avoir vecu et cotoye de pres les entreprneurs a la bonne epoque ce genre de raisonnement ca ressemble tres tres fort a l’ambiance typiquement Silicon Valley comme elle existait en 99. Ca a du bon, ca fait un effet couveuse/pepinierre d’idee qui s’auto renforcent, mais ca a aussi cet effet oeilleres un peu… Y a plein de trucs qui brillent ailleurs, des venture capitalist, quelques rachats a coup de millions, voire de milliards, et ca bourdonne de partout, du coup MS fait moins peur.

    Tant mieux :)

  3. Pour ma part, si je ne suis pas d’accord sur le fait que MS est effectivement mort, cloué dans son cercueil par chacune des applis 2.0, j’ai en effet tendance maintenant à la considérer comme une boîte "banale".
    Je veux dire par là que si dans le passé et l’apogée du monopole microsoftien, j’ai aussi usé d’énormement d’applis MS dans toute mes utilisations d’un ordinateur, aujourd’hui ce n’est plus du tout le cas.
    De fait, la seule chose MS que j’utilise encore vraiment, est le protocole MSN.

    Ce qui me fait dire que MS en est devenu une boîte banale, c’est que ma transition vers ces outils "alternatifs" (qu’ils soient "lourds" ou "web 2.0"), s’est effectuée naturellement, sans que je cherche spécialement à éliminer Microsoft de mon paysage. C’est donc comme ça que je sens le monopole s’effriter sacrément.
    Même si j’aime et j’adhère au concept du logiciel libre, je n’ai pas spécialement de préjugés lorsque j’utilise du MS. J’utilise l’appli qui me convient le mieux pour ce que j’ai envie de faire. Le fait est que de mon point de vue, la solution MS est rarement choisie.

    Maintenant c’est certes une boîte banale, mais ça reste quand même une boîte qui marche bien, en témoigne les chiffres brandis par GloP ;)

    Je précise que je suis développeur, et que même dans mon travail la présence de MS s’effrite incontestablement, même si la tendance est moins forte.

    La question qui reste par contre sans réponse pour moi, c’est celle de l’utilisation de tous ces services 2.0. J’admire tous ceux qui ont sauté le pas de n’utiliser plus "que" ça, mais j’ai personnellement encore un peu de mal à confier toute ma vie numérique à des services tiers. D’autant plus qu’en tant que Geek, j’aime bien bricoler mes solutions quand c’est possible.
    Je pense sincèrement que la tendance à l’utilisation de ses services va augmenter. Je ne suis par contre pas convaincu que c’est une bonne chose, bien que j’y ai moi même déjà cédé en partie.

  4. Tout pareil que FabienM et Glop ;-)

    Je m’explique : Glop a raison sur le fait que d’un point de vue économique, MS est une formidable machine à cash !!!
    Maintenant, FabienM a aussi raison en disant que ce n’est plus vraiment les applis MS qui rulez de nos jours… même si comme lui je suis plutôt old school et pas trop web2.0 (je suis trop vieux à 35 ans ?)

    Au final, MS n’est toujours pas une boite comme les autres (cash machine !) mais s’y dirige (on n’en parle pas plus que ça surtout face à Google/Apple/etc…)

  5. Ouais moi aussi je suis plus ou moins d’accord avec vous… pour moi la seule chose qui ait changé avec MS c’est qu’ils ont arreté d’innover (ou de voler selon la façon dont on le voit)…
    Ils reprennent des idées qui marchent avec 6 mois de retard, mais avec leur armada marketting, ils écrasent tout et font quand même du pognon (même avec des softs ou matos de merde, soyons honnetes).
    Je pense qu’ils sont comme les autres grosses boites, là pour faire du pognon…
    Jusqu’à encore quelques mois/années il était quasiment impossible de se passer de MS (que ce soit l’OS ou les softs), mais aujourd’8, que ce soit Linux (et Ubuntu pour son accessibilité), l’OpenSource ou les appli web, la muraille commence sérieusement à se fissurer… enfin!
    Donc oui, je suis d’accord, Microsoft is Dead, mais le cadavre bouge encore…

  6. Ben, euh, ce type est un idiot? Il a juste un champ de vision très très étroit. Il confond son petit microcosme avec le monde. Microsoft marche formidablement bien car c’est une société qui veut et sait toucher un large public et pas juste le milieu des geeks. Quelques citations ridicules…
    "There can only be one big man in town, and [Google]’re clearly it.": euh, non, Google est un nain à côté de Microsoft. Leur réussite dans le domaine de la recherche web est exemplaire, mais ça reste un domaine étroit. L’article cite comme premier exemple GMail, qui est un distant quatrième de son secteur (Yahoo!, Hotmail et MySpace sont loin devant, source: http://www.email-marketing-repor...
    "everyone can see the desktop is over": mais bien sûr, ça doit être pour ça qu’Adobe vient de sortir Apollo.
    "Microsoft unintentionally helped create Ajax. The x in Ajax is from the XMLHttpRequest object": c’était tout à fait intentionnel et visionnaire. Et le X est pour XML, connard…
    "But eventually the open source world won, by producing Javascript libraries": euh, où sont tes chiffres d’usage? La dernière fois qu’on a regardé, le petit produit que j’ai contribué à lancer au début de l’année, ASP.NET Ajax, marchait pas mal.

    Une autre idée préconçue de l’article est que Microsoft est figé. Il suffit de voir la partie online du "dinosaure" Office pour voir que rien n’est plus faux. Dans le même ordre d’idée, je répondrai aussi à Babozor que s’il pouvait déambuler un peu chez nous et compter les petits cubes noirs dans les bureaux, il réaliserait l’énormité de ce qu’il affirme (chaque cube est un brevet, on pense ce qu’on veut des brevets logiciels mais leur nombre donne en général une assez bonne idée du pouvoir d’innovation d’une entreprise). Que Microsoft n’innove pas est une des plus vieilles tartes à la crème du secteur, et une que je trouve particulièrement insultante vue que c’est mon boulot.

  7. Hmm en même temps le mec fait beaucoup d’exagération mêlé a des approximations.

    Ainsi il mélange allègrement "compagnie morte" et compagnie "no more dangerous" ce qui est très différent (ca peut-etre un mauvais signe de ne plus être considéré comme dangereuse ou simplement etre une amorce de changement d’image…).

    Il dit que Google est passé devant…oui mais uniquement en terme de hype. Et le but d’une compagnie c’est d’abord le CA, la hype n’est qu’un moyen pour atteindre cet objectif. Et en terme de CA…no comment.

    J’avais 2-3 autres trucs a dire mais il est tard et ca a plus ou moins été mentionné au dessus.

    Bref pour moi aussi le mec se plante le majeur dans le globe auculaire jusqu’au fémur.

    Sur ce, bonne nuit :)

  8. Le monsieur oublie de dire que Microsoft a commencé à placer ses pions ailleurs, et que ce pari est en train de marcher : avec la XBox 360, Microsoft est en train de gagner ses galons dans le marché des consoles de jeu.
    Ah je me rappelle quand la XBox est sortie, tout les joueurs consoles (moi y compris) criaient à la résistance contre M$, l’envahisseur venu d’ailleurs qui n’avait rien à faire sur ce marché.
    Et maintenant voilà la 360 est là et cette présence ne fait plus hurler personne, loin de là.
    A mon humble avis, le problème c’est que Microsoft n’est pas mort, mais que sa domination s’est banalisée. Que les gens ont tendance à ne plus s’en affoler. Ils ont réussi le tour de force de se faire oublier ou au moins de ne pas se faire de nouveaux détracteurs, en attendant que les anciens se calment… ou crèvent :-)

  9. essaie juste d’ouvrir /dev/
    C’est la 1e commande que j’ai faite dans OS sur l’iBook d’une copine. C’est vraiment pas pour moi MacOS…

  10. Nashan > l’important pour une boite comme MS (et pour la plupart des boites cotées en bourse) c’est pas le CA, c’est l’EBIT (résultat d’exploitation en français). Ceci ne change cependant pas grand chose pour eux parce que de ce coté non plus ils ne sont pas morts…

  11. Ben c’est une bonne chose dans la vie d’une boite de passer de "menace" à "fait partie du paysage", non ?

    Je suis d’accord avec les autres : la vision de ce type est aussi erronée que partiale.

    Considérer que MS est "mort", c’est oublier ses développements importants tant en web (Office web-based), que les applis .net et autres c# que même mes dev Linux envient parfois (si si!). Sans compter l’inscursion dans le monde de la console (XBoX360), de la TV en ligne, des serveurs, des OS mobiles (y compris téléphones), les applis de backoffice (Money, Project, CRM…).

    Oui, ils sont de temps en temps égratigné par une jeune société innovante dans l’un ou l’autre domaine pointu, mais MS reste toujours globalement devant en termes de business, parts de marché,…

    Le domaine du PC domestique ou bureautique est toujours outrageusement dominé par Microsoft (95 % ? 97%?) et même si on trouve effectivement pas mal de sociétés qui ont switché vers Linux pour du Dev, la force de frappe de MS reste très importante dans ce domaine aussi (surtout niveau suivi, docs, SDK,…).

    Comme le disait GloP, c’est la dose hebdomadaire de "Die Micr0soFt Die, L0Ng LiVe LinUx/Mac0S ruLeZ", mais ce n’est jamais très sérieux…

  12. Je rejoins par mal ce que disait FabienM : MS est devenu plus ou moins banal. Ils ont bien quelques projets intéressants (XNA, Xbox360…), mais dans l’ensemble, je trouve que c’est plutôt des pales imitations de produits concurrents. Evidemment, ça les empêche pas de dégager des bénefs records (les entreprises cherchent pas vraiment à s’équiper en produits hype), mais ça change pas qu’il y’a presque rien de sexy, de surprenant, de révolutionnaire qui sort de MS (à quelques exceptions près). C’est une usine à gaz qui sort à peu près ce qu’il faut, à peu près quand il faut, juste assez bien pour que les clients hésitent à changer pour un produit concurrent. Après pour les clients qui hésitent un peu trop, y’a l’énorme rouleau commercial qui repasse derrière pour faire des remises suffisantes pour garder les clients. C’est une façon de faire du business, mais c’est pas vraiment passionnant…

  13. Pour apporter de l’eau à mon moulin, je rajouterais qu’effectivement MS ne me fait plus peur.

    Non pas que je fut jadis glacé d’effroi devant mon Windows ME OEM (enfin si, un peu), mais plutôt que le fait de n’avoir jamais ou rarement le choix, même si les solutions MS étaient de bonnes qualités, était effectivement très énervant.
    Je me souviens avoir pesté contre des tas de trucs dans Windows qu’il fallait bidouiller à mort pour enlever car MS avait décidé que cela était bon pour les utilisateurs (put*in de système de backup dans WinME).
    Bin aujourd’hui, quand je suis confronté à ce genre de trucs, j’ai qu’à switcher pour l’une ou l’autre des solutions crédibles qui emplissent le marché, dans tous les domaines.

    Ce qui me fait donc dire, entre autres, que MS à tendance à devenir une boîte comme les autres, c’est que pour moi, le temps où la solution MS s’imposait comme "par défaut" (entre 98 et 2002 : Windows, IE…) est révolu, on a toujours un vrai choix. Et c’est bien.

    Maintenant, au crédit de Microsoft (et de GloP ;)) c’est vrai que dans chacun des domaines ou presque on a une solution MS. Elle est rarement la meilleure, mais elle est crédible et présente, et c’est déjà fort.

  14. Boudin@8 > (chaque cube est un brevet, on pense ce qu’on veut des brevets logiciels mais leur nombre donne en général une assez bonne idée du pouvoir d’innovation d’une entreprise)

    en plus de continuer à penser ce que je veux des brevets logiciels, je ne suis pas du tout d’accord avec cette affirmation péremptoire. L’idée que le nombre de brevets déposés serait un indicateur fiable du pouvoir d’innovation d’une entreprise n’a rien d’une vérité établie, ni d’une constatation communément admise (en dehors du cénacle d’un gentil troupeau de journalistes et d’analystes économiques peu réputés pour l’hétérogénéité de leurs schémas de pensée).

  15. Ehsel: alalala. Le pire c’est qu’il est possible qu’on en pense des choses assez similaires, des brevets logiciels. J’ai pas dit "fiable". J’ai dit "une assez bonne idée". J’aurais pu dire "méheu, même pas vrai, on innove vachement". J’aurais aussi pu balancer une liste d’exemples, ce à quoi on aurait pu répondre point par point dans le style "X a fait un truc presque pareil trois ans avant, M$ tous des voleurs" ce qui n’aurait rien prouvé d’autre qu’une incompréhension du processus d’innovation dans cette industrie. Au lieu de ça, j’ai préféré faire référence à un critère qui s’il n’est en rien un *mesure fiable* de l’innovation d’une entreprise en donne au moins une idée sur des bases *vérifiables*. Les raisons pour une entreprise de déposer des brevets peuvent être très variées et vont de l’intention d’agresser la concurrence à une pure stratégie de défense, qui malheureusement est absolument nécessaire à la survie de l’entreprise qu’on le veuille et au’on aime ça ou non. De toute façon, à part dans des cas pathologiques qui ont l’avantage de produire une bonne occasion de se fendre la gueule, un brevet représente une intention d’établir un précédent. Au prix que ça coûte, ce n’est pas quelque chose qu’on fait à la légère (le coût fait d’ailleurs partie du problème). Alors même s’il y a des abus, au-delà d’un certain nombre par an, il ne peut pas y avoir que du déchet. Par exemple, j’aimerais croire que mes propres brevets ne sont pas complètement idiots.

  16. Pour moi, la hype n’a jamais été du côté de Microsoft. C’est assez étonnant que presque tout l’article tente d’expliquer en quoi Microsoft n’est "plus" vu comme un innovateur. Comme si celà avait été un jour le cas.

    Attention, je ne veux pas dire par la qu’il n’y a rien d’innovant chez Microsoft. Plutôt que Microsoft s’est toujours bien gardé d’être vu comme étant à la pointe, un early adopter, une startup.

    Celà fait plus de 20 ans que Microsoft communique pour rassurer les décideurs les plus frileux. C’est donc tout à fait normal que Paul Graham considère que Windows est pour les Grand-Mères. [à ce sujet, dire que Mac fut un temps pour le même public est erroné: les trois principaux marchés du Mac dans les années 90 étaient la PAO, le graphisme et l’éducation, pas le troisième age.]

    20 ans que Microsoft se pose comme une entreprise mure, stable, solide, à la stratégie réfléchie.

    On dirait que Paul Graham est déçu que Redmond n’ait pas encore avancé à découvert sur le Web2.0. Serait-il possible que le business ne soit tout simplement pas encore au rendez-vous et que la bête continue son observation du marché en préparant et en adaptant sa stratégie? Après tout, on a longtemps cru que Microsoft ne serait pas au rendez-vous du marché des consoles de jeu, de celui des serveurs (Internet, base de données, applicatifs), ou des PDA.

  17. ZarkDav > tout à fait d’accord, MS va où y’a du business. S’il y’a pas de business, il y va pas.

    Je comprend la démarche, mais vu par un geek, c’est terriblement décevant tout ça, faut reconnaitre. :(

  18. Le même brillant analyste tente de se rattrapper aux branches dans le plus pur style "méheu, j’ai dit mort, mais en fait je voulais pas dire mort. Nous autres top analystes avons une autre définition de "mort" que le commun des mortels".
    Pathétique.
    Et d’en rajouter une couche d’idioties comme quoi si on travaille dans la technologie on ne devrait plus se préoccuper de Microsoft. Mais bien sûr.
    http://www.paulgraham.com/cliffs...

  19. Personne ici l’a pris dans le sens littéral. Et puis, il y’a "dead" et "brain-dead" qui n’est pas vraiment la même chose (pourtant y’a tjs "dead" dedans, c’est dingue hein ?).

  20. unreal, pardon, mais je dois être un peu brain-dead moi-même vu que je comprends pas bien la nuance. Je croyais que brain-dead ça voulait dire mort du cerveau.

  21. Ca peut, mais ca peut aussi dire con, et plusieurs autres choses, exemple :

    • informal extremely stupid : the brain-dead politics of the past. (merci le dictionnaire OS X)

Laisser un commentaire